glossaire


Vous trouverez ici les explications de quelques mots utilisés dans le site. Il ne s'agit pas de définir tout le vocabulaire, mais de préciser quelques termes dont le sens peut être inconnu ou altéré par l'usage. Si la présence d'un nouveau mot dans cette liste vous semble utile, merci de me l'indiquer.

a - b - c - d - e - f - h - n - p - r - s - t - v

ambon
Lieu privilégié de prédication et de proclamation de la Parole de Dieu. Dans certaines basiliques, c'était chacune des deux petites tribunes symétriques à l'entrée du chœur destinées à la lecture de l'épître et de l'évangile. Actuellement et habituellement, c'est un pupitre placé dans le chœur, il remplace la chaire dont le rôle fonctionnel (en surplomb au milieu de la nef) était de faciliter l'audition avant l'installation de sonorisations dans les églises.

angélus
Prière en latin commençant par ce mot (Angelus Domini nuntiavit Mariæ = L'ange du Seigneur annonça à Marie...) récitée ou chantée trois fois par jour, le matin, le midi et le soir.
Sonnerie de cloche annonçant cette prière particulière à la Vierge Marie (trois fois trois tintements suivis d'une sonnerie à la volée).

Ascension de Jésus
Fêtée quarante jours après Pâques (donc toujours un jeudi), l'Ascension célèbre l'achèvement de l'œuvre de Jésus, de la Croix à la Résurrection. Elle signifie le nouveau mode de présence de Dieu auprès de nous, dans l'Esprit donné à l'Église, constituée comme corps du Christ. L'Ascension ne doit pas être confondue avec l'Assomption de la Vierge Marie célébrée le 15 août.

autel
Table de bois ou de pierre sur laquelle est célébré le Sacrifice de la messe. Recouvert d'une nappe, il renferme généralement des reliques de saints et fait l'objet d'une consécration particulière lors de la dédicace de l'église. Dans les grandes églises ou les cathédrales, le maître-autel est l'autel principal situé dans le chœur par opposition aux autels des chapelles latérales.

baptême
Sacrement d'entrée dans la vie chrétienne. Saint Pierre dans sa première lettre écrit : "être baptisé, ce n'est pas être purifié d'une souillure extérieure, mais s'engager envers Dieu avec une conscience droite et participer ainsi à la Résurrection de Jésus Christ...". Au cours de la célébration, le prêtre ou le diacre verse de l'eau sur la tête du catéchumène (enfant ou adulte). Il peut aussi le plonger dans l'eau par trois fois tandis qu'il prononce les paroles "Je te baptise au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit". Le prêtre ou le diacre oint le baptisé de l'huile sainte appelée Saint Chrême et lui remet un cierge, symbole du témoignage que doit porter tout chrétien au milieu de ce monde.
Lors de la construction d'une église ou au cours de sa réfection, il arrive souvent que le prêtre ou l'évêque bénisse une ou plusieurs cloches. Cette bénédiction est aussi appelée baptême d'une cloche parce que sont gravés sur la cloche les noms des donateurs, désignés comme parrain et marraine.

baptistère (fonts baptismaux)
Suivant les églises et leur style, le baptistère est la chapelle où se célèbre le baptême. Au centre de cette chapelle se trouve une grande cuve ouvragée au-dessus de laquelle le prêtre ou le diacre fait couler l'eau sur le front du catéchumène. Dans certaines églises très anciennes on peut trouver une piscine, car dans l'Église primitive, le baptême se faisait par immersion. Aujourd'hui, la liturgie permet d'appliquer ce rite pour ceux qui le désirent.

basilique
Du grec βασιλικός [basilikos], royal. Il s'agit d'un titre honorifique accordé par le pape à une église lieu de pèlerinage important. On distingue quatre basiliques majeures situées à Rome : Saint Pierre, Saint Jean de Latran (la cathédrale de Rome), Sainte Marie Majeure et Saint Paul-hors-les-Murs. Toutes les autres basiliques, dont Notre Dame de Bonne Garde à Longpont (unique basilique du diocèse d'Évry), sont dites "mineures". On les reconnaît souvent à l'ombrellino placé dans le chœur, une sorte d'ombrelle semi-ouverte rouge et or.

catéchumène
Candidat au baptême. Le catéchuménat est le temps de préparation au baptême. Pour un jeune enfant cette préparation est faite avec les parents afin qu'ils se rappellent ce qu'est ce sacrement. Pour un adulte, c'est le temps (deux à trois ans) de son cheminement au sein et avec l'appui d'une communauté.

cathédrale
Église de l'évêque où se trouve la cathèdre.

cathèdre
Du grec καθέδρα [kathedra], siège. Siège de l'évêque autrefois appelé trône épiscopal, seul l'évêque du lieu peut s'y asseoir au cours des cérémonies. Symbole de sa responsabilité, il peut inviter un autre évêque à y prendre place.
Autre symbole de l'autorité de l'évêque, la crosse (dérivée de la houlette du berger) est, à Évry, placée à côté de la cathèdre.

Chemin de Croix
Ensemble de quatorze tableaux plus ou moins représentatifs appelés "stations" représentant ou symbolisant la Passion du Christ de son jugement jusqu'à la mise au tombeau. Lors de la célébration du "Chemin de Croix" l'animateur de cette prière s'arrête successivement devant chaque station et invite les fidèles à méditer et prier sur l'événement représenté. Il peut terminer ce temps devant le tabernacle pour signifier que la Passion du Christ ne s'arrête pas à sa mort, mais s'accomplit dans la Résurrection.

chœur
Partie d'une église, en tête de la nef, généralement surélevée pour en faciliter la visibilité, où sont célébrées la messe et la plupart des cérémonies. Le chœur est le plus souvent orienté vers l'est afin de recevoir les premiers rayons du soleil, signes de résurrection.
Groupe de personnes chantant des chants liturgiques.

chrismal
Ayant rapport avec le Saint Chrême. Qualifie la messe du Jeudi Saint (mais souvent célébrée l'un des trois jours précédents pour des raisons pratiques) au cours de laquelle sont consacrées les Huiles Saintes : L'huile des catéchumènes (utilisée lors de la préparation au baptême), celle des malades (utilisée pour le sacrement des malades, appelé autrefois, à tort, extrême-onction), le Saint Chrême (pour le baptème, la confirmation et l'ordination des prêtres et des évêques).

corbeau
Pièce d'architecture en saillie sur un mur supportant une poutre, un linteau, une corniche…

crypte
Du grec κρυπτός [kryptos], caché. Chapelle d'une église, généralement souterraine, située sous la nef ou le chœur où l'on plaçait les corps ou les reliques de martyrs et de saints. Elle est aussi utilisée dans les cathédrales comme sépulture pour les évêques et certains bienfaiteurs.

dédicace
En liturgie, cérémonie au cours de laquelle un lieu de culte (église ou cathédrale) est consacré à Dieu, signifiant ainsi son usage exclusif.
Pour certaines grandes basiliques, anniversaire de cette cérémonie.

diocèse
Sous l'empire romain, circonscription administrative sous la responsabilité d'un vicaire. À partir du 4ème siècle, l'organisation religieuse se calque sur la civile. Aujourd'hui, c'est le territoire (par exemple, l'Essonne) ou un groupe spécifique de personnes (armée, chrétiens émigrés...) placés sous la responsabilité d'un évêque. Lorsqu'il s'agit d'un territoire, il porte généralement le nom de la ville où se situe la cathédrale. Les diocèses des Églises orientales sont appelés éparchies (c'était aussi une division administrative dans l'empire romain d'orient).

église
Église (avec une majuscule), du grec εκκλησία [ekklesia], assemblée appelée, convoquée. L'Église est l'Assemblée des croyants au Christ, convoquée, appelée pour annoncer l'Évangile, la Bonne Nouvelle de l'amour de Dieu pour tous les humains.
L'église (avec une minuscule) est le bâtiment où se réunissent les fidèles pour prier et célébrer leur culte et leurs dévotions.

épiscopal
Qui a rapport à l'évêque.

évêché
Maison où réside l'évêque ; on la désigne aussi sous le nom de "palais épiscopal" ou "maison diocésaine".
Bâtiment hébergeant les services administratifs assurant le fonctionnement d'un diocèse, généralement situé à proximité de la cathédrale.

évêque
Du grec επίσκοπος [episcopos], intendant. Dans l'Église primitive, "l'ancien" (πρεσβύτερος [presbyteros] ou prêtre) est chargé de la coordination des communautés d'un secteur. Rapidement les fidèles, dans leur sens de la vie de l'Église, comprirent que ces "intendants" représentaient les Apôtres de Jésus et en étaient les successeurs. Depuis le 3ème siècle, ils sont reconnus comme tels.
En France, l'évêque est nommé par le pape sur une liste (la terna) établie par l'Assemblée des évêques et présentée au Saint Siège après une consultation "diplomatique" du Gouvernement.
Responsable d'un diocèse, l'évêque anime pastoralement le peuple qui lui est confié, se soucie de sa vie spirituelle, veille à sa formation pour la mission, se préoccupe de tout ce qui contribue à son unité, est attentif à tout ce qui concerne la vie de l'Église Universelle pour y faire participer "son" peuple, consacre les diacres et les prêtres. Pour sa mission, il est assisté d'un conseil épiscopal (composé de vicaires épiscopaux, du vicaire général et d'autres prêtres ou fidèles qu'il désigne), du conseil presbytéral et d'un conseil pastoral composé essentiellement de fidèles engagés au service du diocèse.

ex-voto
Objet ou inscription placé dans une église ou un lieu de pèlerinage en remerciement d'une grâce obtenue.

franc-maçonnerie
Association partiellement secrète à caractère philosophique religieux et mutualiste créée au 17ème siècle à la suite du grand incendie de Londres qu'il fallut reconstruire. Les corporations de maçons furent soutenues par la création d'une association de personnes qui recueillirent des fonds pour elles. Cette association intégra les rites, les usages, les traditions et les insignes des ouvriers du bâtiment (équerre, tablier, colonne brisée…). Elle prit ensuite son indépendance. Des associations semblables s'organisèrent ensuite en Europe puis en Amérique. En France, la franc-maçonnerie fut longtemps excommuniée à cause de son athéisme militant et de son anticléricalisme. Il existe des loges d'obédiences diverses, certaines religieuses, et des dialogues se sont établis entre des représentants de l'Église et de la franc-maçonnerie.

hostie
Du latin hostium, offrande. Au cours de la célébration de la messe, l'assemblée, par la voix du prêtre, offre le pain et le vin, symboles de la vie du peuple de Dieu. Ce pain et ce vin, grâce à la prière à l'Esprit Saint et reproduisant les gestes de Jésus à la dernière Cène, devient Corps et Sang du Christ, mort et ressuscité, signe réel de sa Présence.
Par extension, les morceaux de pain en forme de galettes, consacrés ou non, sont appelés hosties. Cette appellation cache la réalité du pain. En occident, il s'agit de pain azyme (pour sa facilité de conservation). Les hosties consacrées sont conservées dans le tabernacle.

nonce apostolique
De l'italien nunzio, envoyé. Prêtre ou évêque chargé de représenter le Saint Siège (et non l'état du Vatican) auprès d'un gouvernement. Le nonce apostolique est, de droit, doyen du corps diplomatique. Dans le cas contraire, il porte le titre de pro-nonce.

pape
Du grec παπάς [pappas], père. Aux premiers siècles, tous les évêques étaient appelés "papes". Certains évêques orientaux portent toujours ce titre. A partir du 5ème siècle, en occident le titre fut réservé à l'évêque de Rome. Le pape est donc d'abord l'évêque de Rome. Comme l'apôtre saint Pierre y est mort en martyr, son successeur a hérité de sa mission d'artisan de l'unité de l'Église, plus que "chef" de l'Église. Il est aussi chef de l'état du Vatican.
Il est élu par le conclave, assemblée des cardinaux représentant initialement les paroisses du diocèse de Rome.

Pâques
De l'hébreux פסח [pessah], traduit habituellement par passage. La Pâque (sans "s") est la fête juive par excellence, fête de la libération de l'esclavage en Égypte et début de la marche vers la liberté de la Terre Promise.
Pour les chrétiens, Pâques (avec un "s") est aussi la première des fêtes liturgiques. L'humanité croyante est appelée à fêter sa libération de l'esclavage du péché et de la mort dont la Résurrection est le signe et le témoignage. Actuellement, la date est fixée au premier dimanche suivant la pleine lune de l'équinoxe de printemps.

pontifical
Du latin pontifex, faiseur de pont, c'est à dire qui établit un passage entre Dieu et les hommes. Qui a rapport avec un pontife, pape ou évêque. Ainsi les messes présidées par l'évêque porte le nom de "messes pontificales".

prélat d'honneur de sa Sainteté
Titre honorifique accordé par le pape à certains prêtres à la demande de leur évêque. Surnommés par certains avec humour évêques Canada-dry, les prélats d'honneur sont appelés "monseigneur" et peuvent porter une soutane noire ou violette à galons et boutons rouges. En janvier 2014 le pape François a décidé de supprimer la plupart des titres écclésiastique honorifiques accompagnés du qualificatif "monseigneur".

Résurrection
Fondement et centre de la foi chrétienne, la Résurrection du Christ est la victoire de Jésus sur la mort, fruit du péché, au matin de Pâques, trois jours après sa crucifixion.

Rosaire
Du latin rosarium, collier de roses. Prière à la Vierge Marie, consistant en quinze dizaines de la salutation angélique (Je vous salue Marie…) encadré d'un "Notre Père" et d'un "Gloire à Dieu". Pour cette prière, on utilise un chapelet constitué d'une succession de dizaines de grains séparés par un grain isolé.

sacrement
Du latin sacramentum, réalité sainte, ce mot a d'abord signifié serment, initiation. Le catéchisme le définit comme un signe qui nous met en relation avec Dieu, grâce au Christ et sous l'inspiration de l'Esprit Saint. Dans les Églises latine et orientales, il y a sept sacrements :
Le baptême signifie l'adhésion au Christ et à son Église et l'engagement à témoigner de l'Évangile.
La confirmation est le signe que le fidèle a compris sa responsabilité dans la vie de l'Église (dans les Églises orientales, ces deux premiers sacrements sont donnés en une seule fois).
L'eucharistie est le signe que le Christ ressuscité nourrit son peuple de sa Présence et de son amour pour qu'il en témoigne dans sa vie quotidienne.
Le pardon et la réconciliation (appelé souvent pénitence) est le signe que l'amour de Dieu est plus fort que tout mal.
Le mariage signifie que l'amour humain est image de l'amour de Dieu pour l'humanité, d'où sa grandeur et sa responsabilité pour le couple lui-même, les enfants et l'entourage.
L'ordre est le signe que le Christ appelle des hommes comme responsables de l'annonce de l'Évangile, de la fraternité qui doit être vécue dans les communautés chrétiennes et de la célébration de l'eucharistie.
Le sacrement des malades (appelé autrefois, à tort, extrême-onction) est le signe de cet amour de Dieu pour tous ceux qui souffrent et qui peinent.
Ces signes ne sont pas seulement des symboles, mais le fait d'une relation réelle et active de Dieu Père, par le Christ, sous le souffle de l'Esprit Saint, en vue d'édifier l'Église.

saint chrême
Du grec χρισμα [krisma], huile. Huile consacrée par l'évêque au cours de la messe chrismale. Elle est utilisée lors du sacrement du baptême, de la confirmation et de l'ordination des prêtres et des évêques.
Par analogie, elle sert également lors de la dédicace des églises.

Semaine Sainte
Semaine précédant la Pâque chrétienne. Elle célèbre les événements ayant précédé la passion et la mort de Jésus. Elle est introduite par le dimanche des Rameaux qui rappelle l'entrée solennelle de Jésus à Jérusalem. Les premiers jours de la semaine sont une invitation à la prière. Le Jeudi Saint commémore la Cène, institution de l'eucharistie, le Vendredi Saint la mort de Jésus (aucune messe n'est célébrée nulle part). La nuit du Samedi Saint célèbre la Résurrection et ce qui y est lié, en particulier le baptême et l'eucharistie, signe de libération spirituelle et humaine, appel au témoignage… Avec la bénédiction du Feu Nouveau la lumière est au centre de la liturgie. Le dimanche commence la semaine de Pâques toute entière centrée sur les conséquences de la Résurrection.

séparation (loi de séparation de l'Église et de l'État)
En France, la loi du 9 décembre 1905 institue la séparation de l'Église et de l'État. En 1801, le Gouvernement avait passé un contrat avec l'Église. Selon ses termes, les dispositions essentielles étaient que l'État assurait l'entretien des lieux de culte et les émoluments de ses ministres. Les autres religions bénéficiaient des mêmes avantages. En 1905, le Gouvernement français rompait unilatéralement ce contrat. La loi "ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte", les églises deviennent propriétés des communes et les cathédrales de l'État. Votée pendant le rattachement de l'Alsace-Lorraine à l'Allemagne, elle ne s'applique pas dans les départements de la Moselle, du Bas Rhin et du Haut Rhin.

tabernacle
Du latin tabernaculum, tente. Dans la marche du peuple juif vers la Terre Promise, c'était la tente du sanctuaire où était gardée l'Arche d'Alliance, signe de la présence de Dieu au milieu de son peuple. Dans les premières communautés chrétiennes, lorsque se posa la question de la conservation du pain consacré (pour pouvoir le porter aux malades, personnes âgées…) dans le même esprit on construisit un meuble pour cela. Dans les églises, il peut être posé sur l'autel, dans une chapelle destinée à cet effet ou fixé au mur. Il est parfois recouvert d'un voile destiné à rappeler la tente du sanctuaire. C'est le signe de la présence du Christ à la vie de son Église. Une "veilleuse" signale généralement que le pain eucharistique s'y trouve.

Trinité
C'est le pilier de la foi chrétienne. Dieu est "un" dans un courant d'amour de "trois Personnes" : le Père, source sans cesse jaillissante, le Verbe ou Parole qui en est l'expression, l'Esprit qui est lien vivant entre eux et force communicante de création. Elle est généralement symbolisée par un triangle, image peu heureuse.

vicaire épiscopal
Prêtre désigné par l'évêque pour le seconder dans des domaines particuliers. Pour cela, il reçoit délégation des responsabilités de l'évêque.

vicaire général
Prêtre désigné par l'évêque pour le seconder dans ses responsabilités. Selon le droit de l'Église, l'évêque lui donne délégation de ses propres responsabilités, car il ne peut être partout à la fois. Quand l'évêque n'est pas présent, là où il est, il est "l'évêque".

Un remerciement particulier à Monseigneur Guy Herbulot qui a participé activement à la rédaction de ce glossaire.