les premières pierres

Tout bâtiment important possède une "première pierre" posée en grande pompe par une célébrité locale. Si la cathédrale ne fait pas exception, elle fait, par contre, dans l'originalité puisqu'elle ne possède pas moins de trois "premières pierres", chacune portant son propre symbole.

 

celle de la nef

Vous la verrez en entrant par le portail de cérémonie. Placée au niveau du sol, elle est voisine d'une autre pierre posée simultanément mais gravée en 1997 après la dédicace. Elle a été bénie par Monseigneur Herbulot le jour de Pâques 1991 à l'occasion d'une cérémonie qui réunissait sous un chapiteau près de deux mille personnes en présence du Nonce apostolique, du cardinal Lustiger et de Monseigneur Ménager, ancien archevêque de Reims. Elle a été taillée par les élèves de l'école des tailleurs de pierre de Paris.

 

celle de la crypte

C'est peut-être celle qui porte le symbole le plus fort. Il s'agit, en effet, d'un des pierres de l'église Saint Corbinien de Saint Germain lès Arpajon. Les initiales de la plaque sont celles de ST Germain ST Corbinien. Elle se trouve dans la crypte et est fixée sur la colonne qui supporte l'autel, face aux tombeaux des évêques. Elle complète ainsi le symbole du lien entre le diocèse, ses anciens évêques et son Saint Patron, lui-même évêque.

 

celle de la chapelle de Jour

Posée sous le sol à l'entrée de la chapelle de Jour, cette troisième pierre représente la jeunesse du diocèse. Elle est le fruit du travail de jeunes d'Arpajon (proche du lieu de naissance de Corbinien) et porte l'inscription : "Première pierre bénite le 31 mars 1991 - Réalisée par les confirmands d'Arpajon de 1990 pour cette chapelle et scellée sous cette dalle".