L'avenue du 8 Mai 1945 et les Teureaux

Pour vous rendre à l'étang du Goulot depuis le centre ville, vous avez trois possibilités. La première, et la plus directe, est d'emprunter la large Avenue du 8 Mai 1945. Avant de commémorer la victoire de la dernière guerre, elle a longtemps porté le nom d'Avenue de la Gare rappelant ainsi l'existence du "tacot" qui la traversait avant de partir en direction de Corbigny. Elle est longée par le Ruisseau du Goulot qui a quitté l'étang du même nom et se dirige vers le centre ville. Il y a encore peu de temps, elle était ombragée sur une grande partie de sa longueur. De jeunes arbres ont été replantés récemment, mais il faudra attendre encore de longues années avant qu'elle ne retrouve un meilleur aspect. Elle est empruntée par de nombreuses voitures qui profitent trop souvent de la ligne droite pour atteindre des vitesses que la morale et le code de la route réprouvent. Est-ce la raison pour laquelle la maréchaussée aime y sévir ?

A l'extrémité de l'avenue sur la gauche (à droite sur la photo), le Jardin d'Ulmen rappelle le jumelage avec cette ville allemande dont le nom, par un étrange hasard (?), signifie l'Orme. Un menhir, sans doute perdu par Obélix lors de son tour de Gaule, porte inscrits les noms des deux villes. Un massif de fleurs et un banc d'une qualité toute germanique complètent cet ensemble un peu surprenant.

Un autre itinéraire est le Chemin des Teureaux (appelé officiellement Chemin de l'Etang) que vous prendrez à partir des Roches. Ce n'est ni une rue, ni une route, mais un petit chemin qui permet aux agriculteurs d'accéder à leurs champs. C'est sans doute le trajet le plus calme, le plus bucolique, mais aussi le moins connu ! N'hésitez pas à l'emprunter. A l'entrée sur la gauche vous passerez devant un petit lavoir en assez bon état.

La troisième possibilité est de passer par la Croix Châtain.

" onMouseOver="status='Ecrivez-moi !'; return true" onMouseOut=status=''; return true">